French (Fr)Български (България)
Accueil Publications Interviews 3 questions à... Mitko ANGUELOV

 

Mitko ANGUELOV, 

étudiant à l’Université Saint Clément d’Ohrid de Sofia

Après des études au lycée bilingue de Pleven, M. Anguelov est maintenant en Mastère I d’Etudes européennes et souhaite poursuivre par un Mastère II de Droit européen à l’Université de Strasbourg.

 

1) Pourquoi avez-vous étudié le français ?

Ce fut un peu par hasard. Je suis né dans la ville de Pleven, située au milieu de la Bulgarie du Nord. Cette ville est connue pour son histoire et, plus précisément, pour la libération de la Bulgarie de l’empire Ottoman au cours de la guerre russo-turque de 1877-78. La ville fut assiégée  et la bataille pour Pleven fut l’une des clefs de la victoire.  J’ai appris les langues étrangères dès mon entrée à l’école, mais j’ai commencé par le Russe et l’Anglais car il n’y avait pas d’autres possibilités dans l’école de ma ville. Cependant, quand je suis entré au lycée, j’ai eu le choix d’apprendre d’autres langues étrangères : l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol ou le russe. J’ai alors choisi le français comme première langue étrangère et l’Anglais comme deuxième langue étrangère. Je ne savais rien à ce moment-là de la langue française sauf que c’est la langue de la diplomatie et qu’elle est très mélodieuse. Ce fut un choix personnel parce que mes parents m’ont toujours donné la liberté de choisir. Maintenant, je sais que c’est un choix tout à fait sensé car je suis passionné par la culture et l’histoire française.

 

2) Quel est votre cursus scolaire et universitaire ?

 

Après le lycée j’ai continué l’apprentissage de ces deux langues et j’ai obtenu le Diplôme approfondi de langue française (DALF*), niveau C1 et le First Certificate in English (FCE**), niveau B2. J’ai terminé mes études secondaires en 2007 – l’année de l’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne. En fait, je voulais étudier une matière liée à ce sujet qui représente l’avenir de mon pays. Actuellement, étant en quatrième année d’Etudes européennes à l’Université de Sofia St. Clément d’Ohrid, ma formation universitaire s’oriente vers une connaissance approfondie du droit de l’Union européenne. Après ma deuxième année à l’Université j’ai opté pour une spécialisation juridique (les autres étant les médias ou l’économie). Durant mon cursus académique j’ai étudié le droit communautaire, le droit international public, le droit constitutionnel, etc. Mon intérêt pour le droit est né à l’université. J’estime que la bonne connaissance du droit européen est au cœur d’une meilleure intégration de la Bulgarie. Comme dit  l’un des mes professeurs: « l’UE ne donne pas d’argent, l’UE donne des règles ».

 

3) Que souhaitez-vous faire après vos études à Strasbourg ? 

L’intérêt que je porte au droit m’a motivé pour essayer de poursuivre mes études supérieures en Master 2 de Droit de l’UE à l’Université de Strasbourg. J’ai lu que c’est l’une des universités françaises les plus réputées dans le domaine juridique. Je souhaite étudier en France parce que je trouve que la formation qui y est dispensée est l’une des meilleures. De plus, je voudrais améliorer ma connaissance de la langue française en la pratiquant dans le pays même. Je considère qu’une bonne connaissance du droit de l’UE en langue française est presque obligatoire pour une éventuelle carrière juridique européenne.

J’ai déjà effectué deux stages : le premier au Ministère bulgare de l’Economie, de l’Energie et du Tourisme et le second au Ministère bulgare de l’Agriculture et de l’Alimentation. La Bulgarie a désormais besoin de plus de personnes qualifiées dans le domaine du droit de l’UE et des politiques européennes. J’envisage donc de relever ce défi. J’espère obtenir une bonne formation et, après quelques années d’expérience professionnelle à l’étranger, revenir travailler soit au titre de l’administration européenne soit au sein de l’administration publique bulgare.

 

(Propos recueillis par François Frison-Roche)

 

 

* Le DALF est le niveau requis pour l’entrée dans la plupart des universités françaises. Ce diplôme correspond au niveau «  utilisateur autonome » du cadre européen. Il atteste d’un niveau de communication aisée et spontanée.

** Le FCE est un examen international sanctionnant un certain niveau de maîtrise de la langue anglaise.