French (Fr)Български (България)
Accueil Publications Interviews 3 questions à... Théodora BORISOVA

Théodora BORISOVA,

Stagiaire ENA au Secrétariat Général des Affaires Européennes (SGAE)

Ancienne élève du Lycée Alphonse de Lamartine de Sofia et diplômée de l’université St Clément d’Ohrid (2002-05), de l’Ecole supérieure de Journalisme de Lille (2004), du Collège d’Europe de Bruges (2006) et de l’Institut de Relation internationales de La Haye (2009), T. Borissova travaille auprès du Département Coordination des Affaires Européennes du Conseil des Ministres de Bulgarie (depuis 2007).

 

1) Pourquoi avez-vous décidé d’étudier en France ?

 

Je voulais suivre les cycles internationaux de l’ENA parce que je considère qu’ils fournissent une formation exceptionnelle aussi bien pratique que théorique et donnent aux jeunes fonctionnaires l’occasion de se familiariser avec l’exemple éminent de l’organisation et du fonctionnement de l’administration française.

Comme je travaille dans le domaine de la prise de décision nationale sur des questions européennes, j’avais l’intention d’approfondir mes connaissances sur la dimension européenne de la gestion publique et je crois que l’ENA représente l’étape essentielle du perfectionnement professionnel dans le domaine de la gestion des affaires européennes.

 

2) Que vous apporte votre stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) ?

 

Grâce à la formation fournit par l’ENA, la qualité des intervenants et la variété des enseignements, et surtout grâce au stage prévu dans le programme du Cycle International d’Administration Publique, j’ai eu la possibilité de mieux comprendre le fonctionnement de l’administration qui gère les affaires européennes et internationales. J’ai acquis aussi une expertise utile de la gestion de l’administration en général, de la reforme et de la modernisation institutionnelle et de la gestion des politiques publiques ce qui me donne la chance de pouvoir contribuer au renforcement de l’efficacité de l’administration bulgare.

Les nombreuses disciplines étudiées pendant ma formation comme l’Administration et les Institutions françaises (notamment la Révision Générale des Politiques Publiques), les Affaires européennes et internationales ou la Gestion des ressources humaines m’ont permis de profiter entièrement de la préparation professionnelle d’excellence procurée par l’ENA.

 

3) Quelles sont vos fonctions au sein du SGAE et que comptez-vous faire à votre retour en Bulgarie ?

 

J’ai acquis une expérience professionnelle au Conseil des ministres de la Bulgarie en qualité d'expert au sein du Département « Coordination des affaires européennes » qui a en charge le mécanisme national de coordination des affaires européennes et la transposition et la mise en œuvre de l’acquis de l’UE en droit bulgare. Le Département est l’équivalent bulgare du Secrétariat Général des Affaires Européennes et, tout comme le SGAE, coordonne l'élaboration des positions de la Bulgarie sur les questions discutées au sein de l’UE et de ses institutions.

J’ai eu la chance d’effectuer mon stage ENA au sein du SGAE (qui est un service du Premier Ministre assurant le traitement interministériel des dossiers européens), secteur « Relex » (Relations extérieures) où j’ai participé à l’élaboration des positions de la France concernant la politique commerciale et les affaires extérieures de l’UE. J’ai aussi effectué une recherche sur les relations commerciales de l’UE avec ses partenaires stratégiques. J’ai participé à de nombreuses conférences sur le commerce extérieur de l’UE comme sur la mise en place du nouveau Service Européen d'action extérieure.

Le stage a été une occasion d’approfondir mes connaissances et d’améliorer mes qualifications professionnelles et personnelles. Pour moi, c’était très enrichissant de me concentrer sur d’autre politiques et sur d’autres régions que celles abordées plus en détails à ce jour (pendant mes études je me suis consacrée à la recherche dans le domaine du processus d’élargissement de l’UE et mon Stage à la Commission Européenne était notamment à la DG Elargissement). Le stage au SGAE a été très constructif parce qu’il m’a permis d’acquérir des connaissances supplémentaires sur le mode de fonctionnement de l’administration française et le Secrétariat en particulier. Il m’a aussi donné la possibilité de comprendre mieux le mécanisme de l’élaboration des positions de la France sur les questions européennes et de faire la comparaison avec le système bulgare. A mon retour en Bulgarie, j’espère bien pouvoir utiliser ces connaissances et l’expérience pratique acquise pour appliquer les « bonnes pratiques »  du SGAE afin d’améliorer la performance de mon Département.

 

(Propos recueillis par François Frison-Roche)